BEFR - Car Insurance BA - 728x90

Guide d’achat des pneus de voiture

Les pneus de votre véhicule sont en contact direct avec la route. Autant dire que leur état est primordial puisque les pneus assurent la stabilité de la voiture et votre sécurité.

Comment prendre soin des pneus de sa voiture ?

Comment évaluer l’usure de vos pneus ?

pneusUn pneu de bonne qualité se change en moyenne entre 40.000 et 50.000 km. Cette longévité est toutefois très variable et dépendra de nombreux facteurs : style de conduite, qualité du pneu, état des routes empruntés, etc…

Une usure anormale de vos pneumatiques (ou de certains pneus uniquement) reflète peut-être un problème mécanique important qu’il convient de régler afin de maintenir un niveau de sécurité optimale pour vous-même, les passagers de votre véhicule et les autres automobilistes plus globalement.

La profondeur de sculpture de vos pneus reflète leurs santés ! Retenez que même si la profondeur des rainures excèdent encore 1,6mm (= limite légale), vous devez adapter votre vitesse et votre style de conduite aux conditions de roulage et météorologiques (en cas de neige ou de pluie notamment).
Pour cela, l’utilisateur peut être amené à changer ses pneumatiques avant la limite légale (= avant que la profondeur atteigne les 1,6mm), s’il estime que les performances de ses pneus ne sont plus adaptées à leur type d’usage.

Comment vérifier ?

Témoin d'usure des pneusPas besoin d’être ingénieur, un indicateur est présent sur chacun de vos pneus et vous permet de très facilement vérifier son état. Cet indicateur est un témoin d’usure qui se nomme l’indicateur TWI (Tread Wear Indicator).

Plus simplement, il s’agit de petits bouts en caoutchouc qui sont présents dans les rainures principales de vos pneumatiques.

A neuf, un pneu présente généralement des rainures comprises entre 7 et 9 mm. Au fur et à mesure que vous parcourez des kilomètres, vos pneus s’usent et les rainures tendent à s’estomper.

Profondeur du pneuA partir de 3mm, le contact au sol peut présenter des anomalies : risque accru de dérapage ou aquaplanage (à partir de 4mm en conditions hivernales).

A partir de 1,6mm, vous êtes techniquement en infraction. Plus grave que d’avoir à payer une amende, la sécurité à bord de la voiture n’est plus optimale et vous risquez davantage l’accident.

Dès lors, tâchez d’anticiper l’usure de vos pneus, ne soyez pas pris au dépourvu et dès 2mm, prévoyez de changer vos pneumatiques.

En pratique :

Tournez votre volant autant que possible vers la droite ou la gauche. Vous aurez ainsi une meilleure vue du pneu afin de procéder à son inspection (au moins pour les pneus avant). Une fois que vous aurez compris le principe sur les pneus avant, vous n’aurez aucun mal à vérifier ceux de derrière.

Idéalement, mesurez la hauteur de sculpture, idéalement à différents emplacements, à l’aide d’une jauge de profondeur. A défaut, vous pourrez utiliser une pièce de monnaie (qui bien que valable, manque toutefois de précision) :

  • Avec un pneu été, utilisez une pièce de 1€ : si les étoiles gravées sur le bord sont visibles, changez votre pneu !
  • Avec un pneu hiver, utilisez une pièce de 2€ : si le bord extérieur argenté dépasse de la rainure, changez votre pneu !

Et plus généralement … Si les pneus ont le même niveau que ce témoin d’usure, cela signifie que le pneu a atteint la limite légale d’usure qu’il est temps de procéder à son remplacement.

A retenir :

Conduire avec un pneu usé :

  • augmente le risque de crevaison
  • accroît le risque de dérapage
  • augmente le risque d’aquaplanage (mauvaise évacuation de l’eau)
  • diminue considérablement l’adhérence et le contrôle de la voiture (davantage encore lors de conditions hivernales)
  • allonge la distance de freinage (davantage encore sur route mouillée)

Par ailleurs, les automobilistes qui roulent avec des pneus usés (dont la hauteur de sculpture est inférieure à la limite légale) risquent une contravention ! Il est donc primordial de vérifier fréquemment l’état des pneumatiques.

Inspection globale de l’état de vos pneus

Outre la profondeur des rainures, il est vivement recommandé de vérifier la présence de toute forme d’anomalie au niveau de vos pneus. Dès lors, analysez régulièrement l’état de vos pneus en prenant brièvement le temps de les regarder plus attentivement.

Leur analyse peut permettre de détecter quelle est l’origine du problème et le cas échéant d’y remédier.

Usure en facette :

Usure des pneusCe type d’usure est essentiellement constaté sur les pneumatiques avant. La cause peut être un mauvais équilibrage des roues (ou moins fréquemment un mauvais état des organes de liaison et de suspension).
NB : En tel cas, faites contrôler l’équilibrage des roues chez un spécialiste.

Usure asymétrique :

L’usure s’apparente à des dents de scie et est dû à un frottement anormal sur la route, causé généralement par un défaut de parallélisme.
NB : En tel cas, faites contrôler la géométrie chez un spécialiste.

Usure au centre :

Ce type d’usure est généralement dû à un sur-gonflage des pneus, qui cause une usure plus importante au centre de la bande de roulement (ou moins fréquemment à un mauvais parallélisme ou autre problème mécanique).
NB : En tel cas, vérifiez la pression de vos pneus (idéalement une fois par mois).

pneusUsure sur les extrémités :

Ce type d’usure est généralement dû à un sous-gonflage des pneus, qui cause une usure plus importante sur les extrémités des pneus (ou moins fréquemment à un mauvais parallélisme ou autre problème mécanique).
NB : En tel cas, vérifiez la pression de vos pneus (idéalement une fois par mois)

Hormis en cas d’usure normale du pneu, retenez également qu’il vivement recommandé de changer de pneus :

  • Quand ils présentent des coupures ou déformations susceptibles de nuire à la sécurité.
  • Lorsqu’après une crevaison, le spécialiste déclare que le pneu est irréparable.
  • Si la différence entre la profondeur des rainures principales de deux pneus montés sur un même essieu dépasse 5mm.
  • Si le pneu n’est pas conforme aux préconisations du constructeur (dimensions, non-respect des indices de vitesse et de charge,…).

Vérification de la pression de vos pneus

Pression des pneusIl vous faut respecter la pression préconisée par le constructeur car elle est adaptée à votre véhicule. De cette manière, vous optimisez les performances de vos pneumatiques, de votre véhicule et votre sécurité.

Pourquoi vérifier la pression ?

Il faut savoir qu’un pneu perd naturellement de la pression (en fonction de l’état de la route, du nombre de kilomètre parcouru, de la température, …). Il est donc hautement recommandé de vérifier la pression de vos pneus au moins une fois par mois. Mais également avant de prendre la route pour un long trajet (vacances notamment).

A retenir :

Un pneu sous gonflé ou sur-gonflé :

  • s’use davantage et plus rapidement (diminution de la durée de vie jusqu’à 30%)
  • augmente la consommation de carburant
  • abîme les jantes de la voiture
  • augmente la distance de freinage
  • augmente le risque de crevaison / éclatement des pneus
  • diminue l’adhérence dans les virages (moins bonne tenue de route)

La plupart du temps, deux pressions différentes sont fournies : La pression correcte des pneumatiques de votre voiture est généralement mentionnée dans le carnet de la voiture. L’information est très souvent aussi présente à l’intérieur de la voiture (sur la portière du conducteur ou à l’intérieur du clapet du réservoir de carburant) :

  • en temps normal
  • au cas où la voiture est fortement chargée (avec des personnes ou une charge lourde supplémentaire à bord)

Vous pouvez généralement vérifier et corriger la pression de vos pneus dans les bonnes stations-services, auprès d’un garagiste ou auprès d’un revendeur de pneus.
Lorsque vous procéder à cette vérification, pensez également à vérifier la pression de votre roue de secours et à vérifier les pneumatiques en début de parcours, quand ils sont encore froids.

Vérification de la géométrie de votre véhicule

La géométrie permet de régler les axes des roues de sorte que le confort, la tenue de route et l’usure des pneumatiques soient optimaux selon les paramètres prévus par le constructeur. Les trois réglages possibles lors d’une géométrie d’une voiture concernant le parallélisme, la chasse et le carrossage.

La géométrie doit être vérifiée si vous constatez :

  • une usure anormale des bords intérieurs ou extérieurs des pneus
  • une tendance de la voiture à tirer à droite ou à gauche à vitesse stabilisée
  • une tendance de la voiture à tirer à droite ou à gauche à l’accélération/au freinage
  • une certaine dureté dans la direction
  • un mauvais centrage du volant
  • qu’après un virage, les roues ne reviennent pas rapidement en « ligne droite »

Une géométrie mal réglée implique un comportement anormal de votre véhicule et par une usure accélérée et irrégulière des pneus.

Les pneus « neige » sont-ils utiles ?

pneus pour la neigeLes pneus hiver sont recommandés en dessous de 7°C (ce qui équivaut en Belgique à approximativement 100 jours par an) et sont prévus pour faire face à tout type de sols : route sèche, mouillée, enneigée ou couverte de verglas.

En règle générale, il est conseillé de poser les pneus hiver à partir de fin octobre / début novembre et de les garder jusqu’au mois de mars. Une fois l’arrivée du printemps, il faudra passer aux pneus été car ceux-ci sont mieux adaptés aux températures supérieures à 7°C (à partir de 10°C, les pneumatiques été redeviennent indispensables, pour votre sécurité et pour éviter l’usure anormale des pneus hiver).

Comment fonctionnent-ils ?

Les pneus hiver sont composés de caoutchouc plus souple :

  • qui vont s’user moins rapidement en conditions hivernales
  • qui vont conserver toutes leurs performances (même à basse température)

… contrairement aux pneus été dont la gomme durcit en dessous de 7°.

Les pneus hiver disposent en outre de rainures plus nombreuses et plus larges. Ils peuvent donc évacuer davantage d’eau (évite l’aquaplaning) et mieux accrocher les surfaces enneigées. Enfin, les pneus hiver sont pourvus de micro lamelles qui font un effet de ventouse sur les surfaces très glissantes.

A retenir :
Pour profiter pleinement des performances des pneus hiver, il faut que les 4 roues de votre voiture en soient équipées (et non par exemple uniquement les deux de devant par exemple).

Quels avantages ?

Les pneus hiver permettent :

  • d’avoir plus de traction (vous éviterez de rester bloqué sur certaines routes)
  • de garder plus de contrôle (vous éviterez de faire des accidents)
  • d’avoir plus d’adhérence sur la route (vous éviterez l’aquaplanage et les « têtes à queue »)
  • de réduire la distance de freinage
  • d’user vos pneus été (qui s’usent plus rapidement en conditions hivernales)
  • de bénéficier d’une meilleure tenue de route
  • d’accroître votre sécurité à bord de la voiture

En conséquence, équiper son véhicule de pneus hiver en conditions hivernales s’avère être un choix judicieux. Même lorsqu’il n’a ni neigé, ni gelé car les pneus hiver réduisent la distance de freinage par simple temps froid (sous les 7°c).

Attention :
Mettre des pneus hiver ne signifie pas que vous pouvez rouler plus vite ! N’oubliez pas les précautions de base, gardez vos distances et adaptez votre vitesse aux conditions climatiques afin que vous puissiez réagir à des circonstances imprévues (pour votre propre sécurité et celle des autres automobilistes).

Pays dans lesquels il existe une législation sur les pneus hiver :

EuropeAllemagne / Autriche / Bosnie-Herzégovine / Croatie / Estonie / Finlande / France / Islande / Italie / Lettonie / Lituanie / Luxembourg / Norvège / Roumanie / Slovaquie / Slovénie / Suède / Suisse / Tchéquie

Au cas où vous devriez vous rendre dans ces pays (ou ne serait-ce que les traverser), spécialement en hiver ou si vous vous rendez en altitude, renseignez-vous plus spécifiquement sur les conditions à respecter !

Selon le pays, l’obligation d’équiper sa voiture de pneus hiver ne peut être requise :

  • que pendant une période ininterrompue, variable selon le pays (de telle à telle date)
  • qu’en cas de conditions climatiques hivernales avérées, sans qu’il y ait de dates imposées
  • que sur certaines routes ou dans certaines régions
  • qu’en montagne
  • que si c’est indiqué par un panneau de signalisation

Et en Belgique …

Bien que ce sujet soit quasi systématiquement remis à l’ordre du jour lorsque vient l’hiver, il n’y a à ce jour aucune obligation en Belgique d’équiper sa voiture de pneus hiver. Bien sûr, il est recommandé de le faire, pour votre sécurité et celles des autres mais aucune obligation n’existe.

chaine pour les pneusQuand utiliser des chaînes ?

L’utilisation de chaînes n’est recommandée qu’en cas de neige abondante et conseillée (voire exigée selon les pays) en montagne où les routes sont sinueuses et moins dégagées (risque accru de rester bloqué ou d’avoir du mal à grimper la pente ou de tomber dans un ravin).

A savoir :
Composées de mailles en acier, les chaînes ne se placent généralement que sur les roues motrices uniquement et permettent donc une adhérence idéale sur la neige. Si la neige venait à disparaître, enlevez aussitôt les chaînes de vos pneus. En cas contraire, vous risqueriez de sérieusement endommager vos pneumatiques !

Est-ce une opération financièrement intéressante ?

L’achat de pneus hiver constitue très certainement un budget conséquent mais il faut pouvoir analyser cette dépense sur le long terme. Il faut en effet pouvoir amortir cet investissement sur toute la durée de vie de votre voiture.

A moins que vous changiez de véhicule tous les 30.000 km, vous aurez très certainement à changer au moins une fois les pneus de votre véhicule pendant que vous en serez propriétaire. Il faut également considérer l’usure des pneus, sachant qu’un pneu été s’use davantage en hiver.

Coût de mettre des pneus hiverEn conséquence :

Si vous gardez plusieurs années votre véhicule et que vous aurez donc à traverser avec le même véhicule plusieurs hivers, l’achat de pneus hiver constitue un choix très judicieux. Pendant l’hiver, vous n’userez pas vos pneus été et pendant l’été vous n’userez pas vos pneus hiver. Vous devrez donc fort logiquement remplacer moins souvent vos pneus normaux (les pneus été en l’occurrence). Et pour autant que vous gardiez plusieurs années votre véhicule, l’alternance de pneus été/hiver sera sur le long terme un achat financièrement intéressant.

Par contre, si vous changez de véhicule tous les ans, l’achat de pneus hiver au vu de leurs coûts ne sera donc financièrement pas intéressant. Mais au niveau sécurité cela reste bien évidemment un choix recommandé !

A savoir :
Vu les longs délais parfois d’attente à l’approche de l’hiver chez les monteurs de pneus, privilégiez d’acheter un kit complet de 4 pneus hiver montés sur jantes (le supplément n’est pas excessif). Les frais de montage seront largement moins élevées à chaque changement de saison et le changement de pneus s’effectuera plus rapidement (vous pouvez même le faire par vous-même à l’aide d’un cric). Prévoyez également le stockage de vos pneus hiver, ceux-ci doivent en effet être conservés dans des bonnes conditions car le caoutchouc est très sensible.

Les pneus « 4 saisons » : une alternative valable ?

pneusCe type de pneu présente des caractéristiques mixtes entre un pneu été et un pneu hiver (mélange de gomme, taille des rainures, …).
Sur papier, il s’agit donc de la solution idéale. Ces pneumatiques sont adaptés à toutes les saisons et à toutes les conditions climatiques.

Sauf que la solution idéale n’existe pas …
En été, les performances d’un pneu 4 saisons sont moins bonnes qu’un pneu été normal et en hiver, les performances d’un pneu 4 saisons sont largement moins bonnes qu’un pneu hiver normal (mais meilleur qu’un pneu été). Il s’agit donc d’un compromis entre les deux sortes de pneus et non d’une solution idéale.
Retenons en outre un prix supérieur à un pneu été (à caractéristiques identiques), que l’offre n’est pas fort répandue et que les pneus 4 saisons sont plus bruyants.

A retenir :
Si vous souhaitez optimiser les performances de votre véhicule (adhérence, freinage, bruit, sécurité longévité, économies de carburant, etc.), privilégiez l’alternance des pneus été/hiver. Mais pour ceux qui parcourent peu de kilomètres et qui adoptent une conduite sûre, calme et posée, les pneus 4 saisons peuvent constituer une alternative.

Où acheter de nouveaux pneus ?

Quel canal privilégier ?

Où acheter de nouveaux pneus ? Vous n’avez que l’embarras du choix en réalité.
Vous pouvez, au choix, vous adresser :

  • auprès de votre concessionnaire habituel (marque unique, exemple concessionnaire Renault)
  • chez un garagiste généraliste (multimarque)
  • dans un centre auto classique (Auto5, Midas, …)
  • auprès d’un revendeur de pneu spécialiste
  • sur Internet

Si vous commandez par Internet, il vous faut vérifier que le site ait un partenariat avec un garage de votre région (livraison + montage + équilibrage pour un prix correct). Voici les principaux sites de vente de pneus par Internet :

Dans tous les cas, faîtes jouer la concurrence et comparez les prix. Les différences peuvent parfois être très importantes selon le réseau préconisé.
Sur Internet, vous trouverez généralement les prix les plus attractifs mais n’hésitez pas à montrer l’offre obtenue auprès de votre revendeur favori.
L’achat de pneus reste une opération de vente classique, pensez-vous que votre revendeur favori préfèrera baisser sa marge bénéficiaire ou ne rien obtenir ?

Age du pneuConseils supplémentaires :

  • Essayez de bénéficier des éventuelles promotions (par exemple : deux pneus pour le prix d’un)
  • Commandez vos pneus été en hiver et vos pneus hiver en été (au moment où les stocks des fournisseurs sont les plus élevés)
  • N’achetez pas vos nouveaux pneumatiques en dernière minute. Vous aurez davantage le temps de choisir, de comparer et de négocier
  • N’achetez pas de pneus d’occasion (vous n’avez aucune certitude quant à son degré d’usure)
  • Vérifiez l’âge du pneu acheté (Sur un pneu, les 4 derniers chiffres au niveau de la jante fournissent la date de fabrication du pneu. N’acceptez jamais de pneus fabriqués il y a de plus 5 ans, exigez des pneus réellement neufs. Exemple : 3510 indique que le pneu a été produit lors de la 35ème semaine de 2010)

A savoir :
Récupérer les pneus usagés est une obligation légale imposée par les autorités belges. Ainsi, lors du montage de nouveaux pneus, le garage a l’obligation de reprendre vos anciens pneus (à quantité égale et uniquement si vous souhaitez ne pas le garder naturellement).

Règles à respecter pour le montage des pneus :

  • Les deux pneus sur le même axe doivent avoir le même profil et doivent donc être changés en même temps (en cas contraire, risque d’incompatibilité et mauvais équilibrage ayant une incidence directe sur la mécanique de la voiture, sa consommation et votre sécurité).
  • Si vous ne souhaitez changer qu’un seul axe de pneus, privilégiez toujours de mettre les pneus neuf sur l’axe moteur. Ainsi, l’adhérence de la voiture à la route sera optimisé (les pneus sains, mais plus usés forcément, pourront être mis sur l’autre axe).

Comment choisir les bons pneus ?

pneumatiqueChaque véhicule doit avoir des pneus adaptés à ses besoins. On ne pourra monter indifféremment des pneus identiques selon que le véhicule soit une petite citadine, une grande routière, un 4×4 ou une voiture hybride. Chaque véhicule doit être équipé de la sorte de pneu qui lui convient, qui répond aux normes du constructeur automobile et aux normes de sécurité requises pour ledit véhicule.

Chaque type de pneu, selon ses caractéristiques propres, offrira des performances variables qu’il sera utile de comparer selon ce que vous attendez d’un pneu :

  • Adhérence sur sol mouillé
  • Adhérence sur sol sec
  • Stabilité dans les virages
  • Qualité de freinage
  • Adhérence sur sol neige
  • Résistance à l’aquaplanage
  • Bruit de roulement
  • Usure
  • Rapport qualité/prix
  • Conduite normale ou sportive

NB : Sachez qu’il existe également des pneus dits « RunOnFlat » qui même après crevaison, permettent de continuer à rouler pendant un certain nombre de kilomètre.

Quelle marque privilégier ?

Attachez également une grande importance à la marque des pneus. Il est tentant en effet d’acheter des pneus discount peu chers mais vous risquez de déchanter rapidement après quelques centaines de kilomètres, au vu de leurs performances (consommation de carburant, distance de freinage, niveau sonore, …). Vous ne manquerez en outre pas de devoir plus fréquemment changer vos pneumatiques. Un pneu de bonne qualité, selon une utilisation normale, peut raisonnablement avoir une durée de vie de 40.000 km (voire davantage). Les pneus de très basse qualité peuvent quant à eux avoir une durée de vie que d’à peine 10.000 km. Privilégiez dès lors les marques leader ou réputées.

Fiabilité des marques :

  • Les marques offrant une qualité généralement irréprochable : Bridgestone, Continental, Dunlop,  Goodyear, Michelin, Pirelli.
  • Les marques offrant une qualité généralement satisfaisante : Avon, BFGoodrich, Cooper, Falken, Firestone, Fulda, Hankook, Kleber, Kumho, Nokian, Semperit, Toyo, Uniroyal, Vredestein, Yokohama.

Comment connaître les dimensions des pneus à acheter pour votre véhicule ?

Dimension pneusVous pouvez soit vous référer au manuel d’utilisateur de votre véhicule, soit vérifier quels sont les pneus qui sont déjà actuellement mis sur votre véhicule.

Sur les flancs de vos pneumatiques ou dans les recommandations du manuel d’utilisateur, vous trouverez une longue série de chiffres et de lettres qui vous renseigneront différentes informations utiles (= Tire Sidewall Information).

Cette information se présente sous la forme suivante : P205/60 R16 92H

SymboleSignification
PType de pneu (P = pneu auto et CT = pneu camionnette)
205Largeur du pneu en millimètres, d’un flanc à l’autre
60Rapport d’aspect (le rapport géométrique entre la hauteur et la largeur du pneu)
RType de construction de la carcasse du pneu (R = carcasse radiale, B = carcasse diagonale, D = carcasse diagonale)
16Diamètre de la jante (en pouces)
92Indice de charge (code numérique correspondant à la capacité de charge d’un pneu)
HCote de vitesse (code alphabétique correspondant à la vitesse maximale que le pneu peut supporter)
A retenir :
Vous ne pouvez mettre un indice de vitesse inférieur à celui des pneus montés d’origine sur le véhicule (ou celui préconisé par le constructeur). Par contre, vous pouvez mettre un indice de vitesse supérieur. Pour les pneus hiver, vous pouvez en général mettre un indice de vitesse inférieur (d’une lettre seulement !) par rapport à ce qui est préconisé pour vos pneus été.

L’état des pneus et votre assurance ?

Le fait de rouler avec des pneus usés peut-il vous porter préjudice en cas d’accident ? Autrement dit, l’assurance pourrait-elle ne pas intervenir et refuser de vous assister en cas d’accident ?

Tout d’abord, soyons clair : si vos pneumatiques n’ont pas atteint la limite d’usure maximale fixée par la législation (soit 1,6mm), vous ne pourrez jamais être inquiété par votre assureur à ce niveau. De même, si vous êtes en droit dans l’accident, on ne pourra jamais vous reprocher l’état de vos pneus (tout au plus pourra-t-on vous faire remarquer qu’il serait temps de songer à remplacer vos pneumatiques usés).

Reste donc les situations suivantes :

  • Le cas où un autre véhicule serait impliqué dans l’accident, que vous seriez en tort et où vous demandez par la suite réparation de votre véhicule (via intervention de l’assurance omnium)
  • Demande d’intervention de votre assurance “omnium” mais aucun tiers n’est impliqué [p.ex. perte de contrôle de la voiture ou aquaplaning]

Pour les dommages causés à un tiers :

Si un tiers un impliqué dans l’accident, il faut savoir que l’assureur ne pourra refuser d’indemniser la partie adverse. Par contre il pourrait par la suite effectuer un recours à votre encontre afin de récupérer une partie de ses débours. Mais ne s’agissant que d’un oubli involontaire (à moins d’aveux de votre part, l’assureur ne pourra pas prouver avec certitude que vous avez délibérément souhaité continuer à rouler avec des pneumatiques usés et mettre en péril votre sécurité), il ne pourra vous réclamer que la somme de 247,89€ (non indexé). Et pour un si petit montant, l’assureur n’effectuera probablement pas ce type de démarche. Il sera par contre plus probable que l’assureur résilie votre contrat suite au sinistre ou à la prochaine échéance annuelle de votre contrat (n’agissant en effet pas en bon père de famille, l’assureur ne souhaitera vraisemblablement plus vous assurer).

Pour vos propres dommages :

L’assureur, après rapport de l’expert venu examiner votre véhicule suite à l’accident, pourrait tenter de vous signifier un refus d’intervention en raison de l’état de vos pneus. En telle situation, une seule question prévaut : “Y a-t-il un lien causal entre l’accident et l’état de vos pneus ?”.

Pneus en cause (accident)Autrement dit, l’état de vos pneumatiques est-il la cause de l’accident que vous avez causé ? Si vous aviez eu des pneus en meilleur état, auriez-vous eu également cet accident ou auriez-vous pu l’éviter ? Il ne vous appartient pas de répondre à cette question. C’est l’assureur qui doit pouvoir affirmer ce qu’il avance et bien évidemment, il lui sera impossible de l’affirmer à 100%.

Et s’il ne peut l’affirmer, il ne peut refuser son intervention sur base d’une présomption.
Par ailleurs, si votre véhicule est âgé de quelques années déjà, que par conséquent, vous passez régulièrement le contrôle technique et que votre véhicule a reçu un avis positif lors du dernier contrôle, vous pourrez toujours argumenter en ce sens. Vous avez reçu un contrôle positif, vous n’êtes pas un professionnel de l’automobile et vous estimez à juste titre qu’ayant reçu un avis positif, votre véhicule est en ordre pour rouler une nouvelle année.

Prenons quelques exemples, tout en retenant que dans ces exemples vous avez des pneus anormalement usés :

Exemple 1 :

Vous reculez et n’avez malencontreusement pas vu un poteau. Votre pare-choc arrière est embouti et vous souhaitez faire intervenir votre assurance omnium pour les réparations. => L’état des pneumatiques n’a aucun rapport avec l’accident et même avec des pneus parfaitement neuf, vous auriez fait preuve de la même distraction.

Exemple 2 :

Il pleut, la route est détrempée, dans un virage pourtant pris à vitesse modérée, vous glissez sur un nappe d’eau et vous vous retrouvez dans le décor. Vous souhaitez faire intervenir votre assurance omnium pour les réparations => N’auriez-vous pas pu connaître la même mésaventure avec des pneus moins usés ? Le doute subsistant, il n’y a normalement pas lieu de refuser l’intervention de l’omnium.

Exemple 3 :

Vous êtes sur autoroute, la voiture qui vous précède freine brusquement. Vous freinez à votre tour mais ne parvenez pas à éviter le choc. La voiture que vous avez emboutie sera indemnisée par votre garantie RC mais vous souhaitez faire intervenir votre assurance omnium pour les réparations à votre propre véhicule. Selon la météo, les conclusions pourraient être différentes. S’il faisait canicule, l’état de vos pneus ne pourra généralement vous être préjudiciable car il est admis que par temps sec, des pneus lisses freinent mieux que des pneus à profondes rainures (meilleure adhérence).

S’il pleuvait averse, vous pouvez vous poser la même question que précédemment : “N’auriez-vous pas pu connaître la même mésaventure avec des pneumatiques moins usés ?”. A moins qu’il y ait eu des témoins qui attestent avoir vu votre véhicule glisser sur plusieurs mètres sans que vous n’ayez aucune adhérence et alors que d’autres véhicules (notamment ceux derrière vous) n’ont eu aucune peine, eux, à freiner, vous devriez pouvoir bénéficier du doute et ne pas être inquiété à ce niveau.

Conclusion :

Il sera très rare que l’assurance retienne cet argument et refuse son intervention. Tout simplement car il est très difficile de prouver, sans qu’aucun doute ne soit permis, le lien causal entre l’accident et l’état de vos pneumatiques. Et si l’assureur poursuit tout de même dans cette voie, faîtes appel à votre protection juridique (que tout assuré se doit d’avoir souscrit). En cas de désaccord persistant, un juge tranchera la question.

Ceci dit, à moins qu’il s’agisse de gros montants, il est très peu probable que la compagnie d’assurance aille au bout de la procédure judiciaire vu que la décision finale lui sera probablement préjudiciable (mais une décision allant dans le sens de l’assureur n’est pas exclue) et vu les coûts engendrés par une procédure judiciaire. Mais pour éviter d’en arriver à de telles extrémités, pensez simplement à changer vos pneus avant qu’ils ne soient irrémédiablement trop usés, il en va de votre sécurité, de celles de vos passagers et de celles des automobilistes que vous croisez sur la route.

      Assurance Belgique
      Assurance Belgique
      Login/Register access is temporary disabled
      Comparer:
      • Total (0)
      Compare
      0
      MAINTENANT